Depuis quelques semaines déjà, nous avons accueilli Nicholas Cogger à titre de directeur général au sein de notre équipe.

De par son parcours, Nic est un réel atout pour l’équipe. Il travaille depuis plus de 15 ans dans le secteur des événements de grande envergure comme les Jeux olympiques et les tournois de la FIFA. Juste avant de nous joindre, il a passé plus de 3 ans à la direction du Movin’On Summit, mettant ainsi ses talents de gestionnaire de l’avant.

C’est sans compter son implication dans plusieurs autres événements, comme les Sommets G8 et G20, les championnats du monde d’IRONMAN, les Jeux autochtones et même des festivals de musique qui lui confèrent une expérience terrain non négligeable!

Nicholas est la personne tout indiquée pour nous accompagner dans notre développement stratégique et d’affaires. Nous sommes très heureux de l’avoir parmi nous!

Apprenez-en plus sur Nicholas :

  • Selon toi, quelle est la plus grande tendance en événementiel en 2021?

Je crois qu’on va voir une nette amélioration du UX des événements numériques. En début de pandémie, on a vite vu que les plateformes traditionnelles n’étaient pas à la hauteur pour rendre les événements dynamiques et engageants. On voit maintenant une flotte de nouvelles technologies qui adressent ces faiblesses et qui de plus en plus sont compatibles les unes avec les autres, rendant l’UX non seulement plus dynamique, mais aussi plus « seamless. » 

  • Ton plus grand apprentissage de la dernière année. 

C’est savoir collaborer en équipe à distance. Notre succès dépend de notre créativité et de notre capacité à faire rebondir et valider des idées en équipe rapidement. C’était simple avant de s’installer dans la salle de conférence de mapper des choses sur un tableau blanc au mur en mode brainstorm. Maintenant, on dépend de rencontres virtuelles, de la stabilité de nos connexions internet, des outils de partage d’écran et de collaboration virtuelle, etc. Nos modes de fonctionnement et de travail ont dû être adaptés complètement, et je ne sais pas si un jour ça sera comme avant (et je ne sais pas non plus si c’est pour le mieux ou pour le pire!).

  • Ton outil technologique préféré. 

Outlook ( I know, I know…)

  • Ce que tu souhaites apporter à l’équipe Niché?

Une structure qui saura faciliter la croissance de l’entreprise. L’agence est en expansion : elle s’adapte et elle adopte le numérique et cette nouvelle réalité demande de nouveaux modes de fonctionnement, de nouveaux talents. On doit être agile et cette agilité dépend d’une stabilité intrinsèque.

  • Quel type de gestionnaire es-tu?

Je suis gestionnaire « consultatif-participatif ». Je sais rapidement reconnaitre les forces et passions des membres de l’équipe, et je leur donne les moyens pour les faire rayonner dans leurs expertises respectives. J’apporte certaines connaissances aussi, mais je ne suis pas autocrate. Je suis à l’écoute de la rétroaction de l’équipe, et je l’intègre autant que possible, sans vouloir alourdir ni ralentir les processus décisionnels.

  • Nous avons tous reçu le livre Radical Candor Be a Kick-Ass Boss Without Losing Your Humanity de Kim Scott comme cadeau de Noël de la part de l’agence. Quelles sont les grandes idées qui t-on les plus accrochées?”

(p. 94) “Debate take time and requires emotional energy. But lack of debate saps a team of more time and emotional energy in the long run.”

L’idée ici c’est que le niveau d’engagement d’une équipe augmente la qualité de ses résultats, et que la friction et le débat ne sont pas nécessairement destructifs. L’objectif n’est pas que quelqu’un finisse par dire qu’il avait raison et que l’autre avait tort, mais de s’écouter. Ne pas le faire mène à une baisse d’engagement de l’équipe, donc de ses résultats au bout du compte.

(p. 142) “Don’t let the formal processes – the 1:1 meetings, annual or biannual performance reviews… – take over. They are meant to reinforce, not substitute, what we do every day.”

Le Radical Candor s’apprend et doit faire partie de la culture quotidienne d’une entreprise. C’est un style de dialogue qui permet d’expliquer rapidement, clairement et avec bienveillance les enjeux perçus. Cette rétroaction s’inscrit sur la durée et, une fois bien imbriqué dans une culture d’entreprise, a comme résultat d’accélérer et d’alléger les processus de gestion qui autrement peuvent être très lourds temporellement ainsi qu’au niveau relationnel. 

Bienvenue dans l’équipe Nic! 

 

 

 

2021 : Les souhaits de notre équipe pour la prochaine année

Prochain article