Soirées des fêtes - rhum

Détails

  • Client

    rhum

  • Nombre de participant·e·s

    13

  • Nombre de personnages créés

    14

  • Nombre d'heure de tournage

    7

Organiser la soirée des fêtes interne de l’entreprise, le tout en virtuel et en réunissant les employé·e·s de Montréal, Toronto et Vancouver. Créer un moment festif, rassembleur et amusant pour mettre de l’avant les réussites de l’équipe et reconnaître le travail accompli dans la dernière année.

« Un énorme merci à l’équipe de Niché, le service client et le service créatif étaient impeccables! Toute l’équipe de rhum a eu du plaisir, on a adoré avoir ce moment pour se retrouver tous ensemble. »

Pierre-Luc Labbée

— Président, stratège de talents créatifs – rhum

Beaucoup de brainstorming

L’équipe de rhum a l’habitude de se réunir et de souligner le temps des fêtes en grand. Faute de pouvoir partir en retraite vers une destination paradisiaque comme à l’habitude, elle a demandé à Niché de lui prêter main forte pour revoir le déroulement de sa célébration annuelle. L’équipe ne voulait pas un appel Zoom comme les autres, il leur était impératif d’avoir une ambiance festive, éclatée, colorée et qui sort de l’ambiance corporative, bref qui colle à la personnalité de rhum.

Niché a donc dû se creuser les méninges afin de proposer des concepts originaux, qui reflétaient la personnalité de l’entreprise et qui impliquaient tous les membres de l’équipe. Après la présentation de trois concepts plus éclatés les uns que les autres, notre client a décidé de fusionner deux concepts pour créer une soirée diversifiée. Nous avions donc pour mission de créer un soap opera qui mettait en scène les employé·e·s ainsi qu’un jeu-questionnaire pour animer une soirée du temps des fêtes.

Ayant des amateurs de téléromans tels Les Feux de l’amour et son équivalent québécois Le cœur à ses raisons à l’interne, notre équipe avait une bonne idée de la recette pour un épisode réussi. Cependant, la première étape pour un résultat à l’image de notre client était d’en apprendre un peu plus sur nos comédien·ne·s : les employé·e·s de rhum. Nous leur avons donc envoyé un questionnaire afin d’avoir une idée de leurs goûts, leur personnalité et des faits intéressants sur chacun·e. Ces réponses allaient nous être utiles tant pour la vidéo que pour le jeu-questionnaire.

Une fois toutes les réponses recueillies, il fallait analyser les profils de chacun·e afin de créer des personnages qui leur ressemblaient ou non. C’est donc en agençant des noms de marques aux noms de leur pires ennemis d’enfance que sont nés les personnages de la série A Christmas Drhuma. En reliant chacun des personnages entre eux lors de leur création, le synopsis s’écrivait presque de lui-même. Le niveau de précision de chacun des personnages était tel que nous aurions eu assez de matériel pour écrire une saison complète. Toutefois, le but était d’obtenir un épisode qui n’excédait pas la barre des 10 minutes.

La rédaction du script demandait donc un bon travail de synthétisation et de compromis afin de s’assurer de mettre de l’avant l’ensemble des employé·e·s. Cela nous permettrait également d’éviter d’avoir des sessions de tournage plus longues pour certain·e·s.

Le tournage à distance

Une fois le script finalisé, l’étape suivante était le tournage. Nous avions envoyé aux employé·e·s de rhum le synopsis, la description de tous les personnages, les répliques de leur personnage ainsi que les fonds d’écrans virtuels créés sur mesure avant le tournage afin qu’elles et ils aient tout en main pour se familiariser avec leur alter ego.

L’équipe de Niché avait fait des tests en vue du tournage à distance pour ce projet. Nous savions quelles fonctionnalités utiliser afin d’enregistrer les répliques de toutes et tous dans le format qui les mettrait de l’avant. Nous avions prévu des plages horaires de 30 minutes par employé·e pour filmer le premier et seul épisode de notre roman-feuilleton.

Les comédien·ne·s d’un jour comprenaient rapidement l’ambiance que l’on voulait mettre de l’avant et nous avions un conseiller maison en théâtre et le réalisateur de la vidéo qui savaient diriger les employé·e·s afin d’obtenir l’énergie désirée. Nous avions donc tout en main pour monter un épisode avec un générique d’ouverture, une histoire hautement dramatique et des plans de réactions pour accentuer les émotions vécues.

Image informative par défaut

Jeu‑questionnaire personnalisé

En parallèle au montage de l’épisode, Niché a également élaboré une partie interactive pour la soirée. Avec les réponses recueillies, nous avons préparé des questions pour savoir à quel point les employé·e·s se connaissaient entre eux. À l’image de l’émission La guerre des clans et animé par la drag queen Franky Dee, nous avons divisé le groupe pour former quatre familles qui se sont affrontées en trois manches.

Crédit photo : BertExertier

Le résultat final

L’engouement était bien présent chez les employé·e·s, personne ne savait ce que la soirée leur réservait. Un animateur a assuré le bon déroulement de l’événement, offrant également des performances musicales. La présentation du premier épisode tant attendu a été tellement appréciée que toutes et tous ont voulu le revoir. Après le souper est venu le temps de participer au jeu‑questionnaire. Décliné à partir de l’habillage visuel du soap opera, le questionnaire a été partagé aux employé·e·s dans la boite de clavardage afin qu’elles et ils y aient accès au moment où chaque famille  était envoyée en salle de répartition (breakout room) pour un caucus de 10 minutes. Ensemble, chaque équipe convenait d’une réponse à fournir pour chacune des questions de la manche, puis le capitaine partageait les réponses à tous les employé·e·s. Ces réponses ont soulevé des échanges forts intéressants entre collègues, mais également avec l’animateur. En plus de faire travailler leur esprit de compétition, toutes et tous ont eu la chance d’en apprendre un peu plus sur leurs collègues. Après le couronnement de la famille gagnante, une dernière prestation musicale était de mise, puis l’équipe a désiré rester ensemble pour célébrer plus longuement.

 

 

 « Le virtuel permet la diffusion du contenu qui a été créé pour la marque. Plus nous personnalisons de manière créative le contenu, plus il devient une signature qui fera briller la marque sur les réseaux grâce aux partages. Le contenu devient donc aussi publicité! »
— Ianik Lajeunesse, stratège événementiel

Les partenaires

 

Soirée de l’excellence en génie

Prochain projet